Une session des rencontres de la SFC à l’Inist le 3 septembre

Classification
30.08.2019

Les XXVIe rencontres de la SFC (Ssociété fran­co­phone de clas­si­fi­ca­tion) se dérou­le­ront à Nancy (Loria) du 3 au 5 septembre.

Une session à l’Inist

L’Inist parti­cipe depuis plusieurs années à ces rencontres et c’est donc tout natu­rel­le­ment que l’institut accueillera une partie de cette mani­fes­ta­tion. En effet, une session aura lieu à l’Inist le mardi 3 septembre avec deux présen­ta­tions longues de 17 h à 18 h :

  • Alexandre Bazin, Aurélie Bertaux et Christophe Nicolle : repré­sen­ta­tion conden­sée de règles d’association multidimensionnelles
  • Tatiana Makhalova, Sergei O. Kuznetsov et Amedeo Napoli : on Entropy in Pattern Mining

Et de 18 h à 19 h se tiendra une présen­ta­tion invitée par Alexandre Termier, Professeur, IRISA/Inria Rennes : Discovering habits with perio­dic patterns

Plus d’informations et programme…

La classification et l’Inist

Les jour­nées SFC favo­risent les échanges scien­ti­fiques à l’intérieur de la société et permettent de faire connaitre à l’extérieur les travaux de ses membres. Cette année, les rencontres seront axées sur le côté poly­morphe de la clas­si­fi­ca­tion en faisant se croiser des cher­cheurs de domaines proches ou assez proches, en parti­cu­lier dans le domaine de l’informatique et des statis­tiques, dont les inté­rêts sont liés à la classification.

L’Institut de l’information scien­ti­fique et tech­nique déploie une partie de ses acti­vi­tés autour de l’axe « analyse et fouille de l’information » et les trai­te­ments infor­ma­tiques de clas­si­fi­ca­tion sont utili­sés, par exemple dans la plate­forme Istex.

En effet, le contenu de la plate­forme Istex, pour faci­li­ter l’usage de la fouille de texte, a béné­fi­cié de nombreux enri­chis­se­ments afin de permettre par exemple d’identifier les docu­ments les plus perti­nents dans un domaine spéci­fique ou de propo­ser une vision diffé­rente de l’archive. Pour y parve­nir, il a été néces­saire de classer auto­ma­ti­que­ment les docu­ments de chaque éditeur selon  des plans de clas­se­ment communs, c’est-à-dire d’as­so­cier chaque docu­ment à une ou plusieurs caté­go­ries scien­ti­fiques issues d’un référentiel.