La mise en oeuvre d’ezPAARSE et ezMESURE à l’Université de Lille

La gestion des ressources numériques payantes et gratuites est un enjeu stratégique, qui détermine en partie la politique documentaire. Les budgets importants qui y sont consacrés stagnent ou baissent, pendant que les coûts augmentent. Savoir comment et quelles communautés les utilisent permet à la fois de cibler l’effort sur les ressources importantes et de valoriser des acquisitions nouvelles ou mal connues.

La combinaison d’outils comme ezPAARSE, pour produire des indicateurs de consultation des ressources, et ezMESURE, qui propose des tableaux de bord personnalisables à partir des données produites par ezPAARSE, constitue une offre de service à destination de l’ESR dont l’INIST-CNRS est l’opérateur, en collaboration avec le consortium COUPERIN.

Les universités et organismes scientifiques français sont encouragés à utiliser ce service, déjà adopté par de grandes universités comme l’Université de Lorraine (impliquée dès le lancement du projet ezPAARSE en 2012) et l’Université de Lille (qui vient de le mettre en place dans le cadre de sa fusion) et à contribuer à son développement.

ezPAARSE et ezMESURE permettent au CNRS de mesurer l’usage des articles scientifiques auxquels les communautés de ses 10 instituts ont accès.
Le fonctionnement du CNRS n’est pas le même que celui des universités, certaines adaptations sont nécessaires.

Un exemple de collaboration INIST-CNRS / Université

C’est ce que nous détaille Rachid Aliouat de l’Université de Lille qui met à disposition de tous la documentation de la procédure d’installation, d’automatisation et des choix réalisés de la mise en place d’ezPAARSE et ezMESURE à l’Université de Lille.

Rachid Aliouat :

L’équipe « documentation électronique » du SCD de l’Université de Lille avait besoin d’outils performants pour produire des indicateurs sur la consommation de ressources électroniques.
Mais bien plus que des indicateurs qui répondent à la question « Que consomme mon établissement ? », il nous fallait une démarche plus précise pour répondre à la question : « Qui » consomme « Quoi » dans l’établissement. Le « Qui » ne se place bien sûr pas à l’échelle individuelle mais représente des groupes de population : un laboratoire, une faculté, un département de formation, etc.

Grâce à la qualité de la documentation produite par l’équipe ezPAARSE, nous avons pu rapidement mettre en place une infrastructure ezPAARSE unifiée pour nos 4 serveurs EZproxy. Puis nous nous sommes tournés vers l’équipe ezPAARSE/ezMESURE, très réactive, pour finaliser notre démarche, être conseillés et automatiser complètement notre solution informatique : des processus jusqu’à l’injection des événements de consultation (EC) par webservice vers la plateforme nationale ezMESURE.

Aujourd’hui

Nous travaillons à l’enrichissement des EC avec des informations issues de notre annuaire LDAP. Chaque EC se voit adjoindre une série d’informations :
– Entité “laboratoire de recherche” avec ses divers référentiels nationaux (HAL, RNSR, UMR, idRef)
– Entité pédagogique (Faculté, UFR, institut, École, département, etc.)
– Typologie d’individu (enseignant, chercheur, personnel, étudiant, etc.)

L’Université de Lille a endossé le rôle de poisson-pilote sur le sujet, avant de revenir vers l’équipe ezMESURE et ses établissements partenaires pour travailler ensemble sur la base d’une “preuve de concept”. Il nous restera alors à nous organiser au niveau national autour d’une série de métadonnées représentant un « dénominateur commun » minimal avec un référentiel commun pour toute entreprise d’enrichissement des EC.

Bilan

Ce projet a deux faces complémentaires :
– d’un côté le SCD sait “qui consomme quoi” dans son établissement, disposant ainsi un outil d’aide à la décision et à la négociation
– et du côté ezMESURE, compte tenu de l’enrichissement avec un référentiel national, on peut enfin croiser et agréger l’information, les indicateurs, dans une dimension transversale multi-établissements qui révélera les usages, les flux autour des accès aux ressources numériques.

Témoignage

human hand and computer keyboard as symbol of high technology
L’Université de Lille a endossé le rôle de poisson-pilote sur le sujet, avant de revenir vers l’équipe ezMESURE et ses établissements partenaires pour travailler ensemble sur la base d’une “preuve de concept”.

Rachid Alouat / Lille