La production du CNRS en libre accès quantifiée par l’appui au pilotage scientifique

3 février 2020

À la demande de la DIST (Direction de l’information scientifique et technique), l’Institut a quantifié les publications scientifiques en accès libre produites par le CNRS en 2017. Avec un résultat de 49 %, le CNRS s’affiche comme un très bon élève face à une production nationale en libre accès qui s’élève à 41 %.

Le travail a commencé il y a quelques mois lorsque Sylvie Rousset, direc­trice de la DIST, a solli­cité l’Inist pour quan­ti­fier l’open access dans la produc­tion scien­ti­fique du CNRS. Pour sa mise en œuvre, l’équipe Appui au pilo­tage scien­ti­fique a colla­boré avec l’équipe produi­sant le baro­mètre de la science ouverte (BSO) qui a pour objec­tif de mesurer les progrès de l’accès ouvert aux ressources scien­ti­fiques au niveau natio­nal et qui s’inscrit dans le cadre du Plan natio­nal pour la science ouverte.

Une méthodologie bien précise

La première étape a consisté à repérer la produc­tion fran­çaise 2017 dans la base de données WoS (Web Of Science) qui fait réfé­rence en matière de publi­ca­tions scien­ti­fiques : le résul­tat affi­chait 112 654 notices diffé­rentes (iden­ti­fiants WoS différents).

Ce corpus a été trans­mis au minis­tère de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche, qui pilote le baro­mètre de la science ouverte, avec l’information de DOI (présent à 84,5 %) complé­tée par le titre, la source et l’auteur. Avec l’outil Unpaywall qui permet de retrou­ver les articles scien­ti­fiques en accès libre sur le web, et grâce au DOI, le fichier a ensuite été retourné « marqué » de l’information « Open Access » (oui ou non) pour 99 737 lignes soit 88,5 %.

Afin de mesurer le poids de l’open access dans la produc­tion CNRS, et pour le compa­rer à la produc­tion natio­nale, le péri­mètre fran­çais a été restreint selon les critères utili­sés par le Service d’appui à la poli­tique et à la pros­pec­tive scien­ti­fiques (SAPPS) du CNRS avec lequel l’Inist travaille au repé­rage des publi­ca­tions CNRS dans le WoS. Ce péri­mètre prend en compte deux bases du WoS Core Collection (Science Citation Index Expanded et Conference Proceedings Citation Index) ainsi que certaines typo­lo­gies de documents.

 

Un résultat qui dépasse la production scientifique nationale

Après quelques mois de travail opéré par l’équipe de l’Inist, les résul­tats sont tombés mettant le CNRS au rang des très bons élèves.

En effet, 49 % de la produc­tion 2017 du CNRS sont dispo­nibles en accès libre, répar­tie presque à parts égales entre les sites des éditeurs et les archives. La produc­tion fran­çaise globale pour 2017 dispo­nible en accès libre est quant à elle de 41 %.

Les résul­tats produits par l’équipe Appui au pilo­tage scien­ti­fique ont notam­ment été repris dans le Journal du CNRS n° 298 (décembre 2019) qui a consa­cré un article sur la science ouverte inti­tulé « Science ouverte : la révo­lu­tion néces­saire ».

Et la suite ?

Produire des chiffres, c’est bien, mais les mettre à jour régu­liè­re­ment, c’est mieux. Aussi, l’Inist prévoit de mettre à jour les données pour 2017 compte tenu du fait que certaines publi­ca­tions peuvent devenir en libre accès ultérieurement.

Il est égale­ment prévu de faire ce travail sur l’année 2018. Cette action permet­tra d’observer l’évolution du nombre de publi­ca­tions scien­ti­fiques en accès libre produites par le CNRS et ainsi de consta­ter si la poli­tique de libre accès impul­sée par le CNRS dans le cadre de la science ouverte porte ses fruits.