Lodex : quand la science rencontre la culture

25 mai 2020

Généralement utilisé pour structurer les données issues de travaux de recherche, le logiciel open source Lodex, produit par l’Inist, a été utilisé par des étudiants pour structurer les données issues de la bibliographie de l’exposition « Le merveilleux scientifique ».

Tout a com­men­cé par une sol­li­ci­ta­tion éma­nant d’un ensei­gnant de l’Ecole natio­nale supé­rieure des sciences de l’in­for­ma­tion (Ens­sib) en novembre 2019. En effet, après avoir lu l’article « LODEX : des don­nées struc­tu­rées au web séman­tique » paru sur HAL*, l’enseignant a contac­té l’Inist pour une col­la­bo­ra­tion autour d’un tra­vail sur le trai­te­ment et la visua­li­sa­tion des données.

Plusieurs étapes

La pre­mière étape a consis­té à aller à la ren­contre des étu­diants pour leur pré­sen­ter Lodex dont la fonc­tion est de faci­li­ter la cura­tion et la séman­ti­sa­tion de don­nées brutes pour les connec­ter au web de don­nées via les normes et les stan­dards du web séman­tique. Face aux 19 étu­diants en Mas­ter 2 – Poli­tique des biblio­thèques et de la docu­men­ta­tion, les inter­ve­nantes de l’Inist, Anne-Marie Bado­la­to et Sté­pha­nie Gre­go­rio, ont com­men­cé par une phase plu­tôt théo­rique afin que les étu­diants découvrent l’outil. Ces der­niers ont ensuite eu plu­sieurs semaines pour se l’approprier avant que le binôme Inist y retourne pour une nou­velle for­ma­tion axée davan­tage sur la pratique.

Quatre résultats pour une même source

Pour mettre en pra­tique l’utilisation de Lodex dans le cadre d’un devoir, les étu­diants ont tra­vaillé sur la biblio­gra­phie de l’exposition « Le mer­veilleux scien­ti­fique – une science-fic­tion à la fran­çaise » pré­sen­tée en 2019 à la BnF. Ils se sont divi­sés en quatre groupes de tra­vail, ce qui a per­mis de mettre en évi­dence qu’à par­tir d’une même source, les résul­tats peuvent être dif­fé­rents en fonc­tion de l’utilisation de Lodex :

  • le pre­mier groupe a pré­sen­té un résul­tat très des­crip­tif avec un affi­chage de textes riches (voir ici) ;
  • le deuxième groupe s’est orien­té vers un affi­chage créa­tif mais plus pauvre (voir ici) ;
  • le troi­sième groupe a expo­sé un grand nombre de don­nées mais moins fouillées (voir ici) ;
  • le qua­trième groupe a affi­ché des notices et des don­nées enri­chies avec des liens vers Wiki­da­ta et DataBNF (voir ici).

Lodex, à mettre dans toutes les mains

Cette uti­li­sa­tion de Lodex, réa­li­sée pour la pre­mière fois avec des étu­diants, a prou­vé que cet outil pou­vait être appro­prié par des usa­gers divers, avec des objec­tifs dif­fé­rents. De plus, leur retour a été una­nime : LODEX est un outil rela­ti­ve­ment simple à uti­li­ser et clé en main.

 

Suite à cette expé­rience qui s’est cou­ron­née de suc­cès, les équipes de l’Inist sont prêtes à répondre à d’autres demandes pour faire décou­vrir Lodex.

 

*Sté­pha­nie Gre­go­rio, Alain Col­li­gnon, Fran­çois Par­men­tier, Nico­las Thou­ve­nin. LODEX : des don­nées struc­tu­rées au web séman­tique. Ate­lier Web des Don­nées de la 19ème Confé­rence sur l’Extraction et la Ges­tion des Connais­sances (EGC 2019), Jan 2019, Metz, France. ⟨hal-01990444⟩