Les usages de l’Open Access se mesurent aussi

ezPAARSE est devenu un outil de référence dans la mesure des usages. Conçu au départ pour produire des données d’usage sur les ressources payantes, ezPAARSE s’ouvre sur l’Open Access.

Utilisé par un grand nombre d’universités et d’organismes scientifiques français, ezPAARSE produit des indicateurs de consultation des ressources qui peuvent intervenir dans le choix de politiques documentaires. Il s’appuie sur les logs des serveurs mandataires qui gèrent l’authentification pour fournir des données fiables, une méthode qui ne peut pas être appliquée en Open Access.

Des contraintes techniques

Un travail collaboratif a été initié en 2018 pour permettre aux équipes de HAL et d’Open Edition d’utiliser ezPAARSE pour générer leurs statistiques d’usage en tenant compte des contraintes propres aux archives ouvertes. En effet, ces plateformes sont souvent accessibles sans authentification (pas de login dans les logs) et elles sont massivement téléchargées par des robots qui “polluent” les consultations réelles des humains. Elles génèrent donc un important volume de consultations dont il faut dissocier les consultations des utilisateurs de celles des robots.
ezPAARSE a donc été enrichi d’un middleware (brique logicielle qui crée un réseau d’échange d’informations entre différentes applications informatiques) adapté, afin de gérer les difficultés techniques liées à l’Open Access.

Un chantier couronné de succès

Grâce au travail des différentes équipes, ezPAARSE prouve désormais son efficacité en permettant d’identifier les consultations des robots et celles des humains dans des temps de traitement courts.

Cette réussite offre désormais la possibilité, pour les plateformes d’archives ouvertes, d’afficher des données de consultations plus fiables et plus réalistes.

Une nouvelle collaboration pour le cas des ressources mixtes

De plus en plus d’éditeurs scientifiques proposent des articles en Open Access au sein des revues traditionnellement payantes (revues mixtes) : comment évaluer la part d’usage de cette partie (gratuite) dans les consultations globales (payantes) ?

Un travail a été initié avec le consortium Luxembourg de la Bibliothèque Nationale du Luxembourg pour, là encore, ajouter un middleware dédié dans ezPAARSE qui permettra d’identifier cette part des consultations.

L’objectif de ce travail est de fournir des métriques destinées aux promoteurs du plan S pour faciliter la migration des publications vers l’Open Access.