Les usages de l’Open Access se mesurent aussi

20 juin 2019

ezPAARSE est devenu un outil de référence dans la mesure des usages. Conçu au départ pour produire des données d’usage sur les ressources payantes, ezPAARSE s’ouvre sur l’Open Access.

Uti­li­sé par un grand nombre d’universités et d’organismes scien­ti­fiques fran­çais, ezPAARSE pro­duit des indi­ca­teurs de consul­ta­tion des res­sources qui peuvent inter­ve­nir dans le choix de poli­tiques docu­men­taires. Il s’appuie sur les logs des ser­veurs man­da­taires qui gèrent l’authentification pour four­nir des don­nées fiables, une méthode qui ne peut pas être appli­quée en Open Access.

Des contraintes techniques

Un tra­vail col­la­bo­ra­tif a été ini­tié en 2018 pour per­mettre aux équipes de HAL et d’Open Edi­tion d’utiliser ezPAARSE pour géné­rer leurs sta­tis­tiques d’usage en tenant compte des contraintes propres aux archives ouvertes. En effet, ces pla­te­formes sont sou­vent acces­sibles sans authen­ti­fi­ca­tion (pas de login dans les logs) et elles sont mas­si­ve­ment télé­char­gées par des robots qui “pol­luent” les consul­ta­tions réelles des humains. Elles génèrent donc un impor­tant volume de consul­ta­tions dont il faut dis­so­cier les consul­ta­tions des uti­li­sa­teurs de celles des robots.
ezPAARSE a donc été enri­chi d’un midd­le­ware (brique logi­cielle qui crée un réseau d’échange d’informations entre dif­fé­rentes appli­ca­tions infor­ma­tiques) adap­té, afin de gérer les dif­fi­cul­tés tech­niques liées à l’Open Access.

Un chantier couronné de succès

Grâce au tra­vail des dif­fé­rentes équipes, ezPAARSE prouve désor­mais son effi­ca­ci­té en per­met­tant d’identifier les consul­ta­tions des robots et celles des humains dans des temps de trai­te­ment courts.

Cette réus­site offre désor­mais la pos­si­bi­li­té, pour les pla­te­formes d’archives ouvertes, d’afficher des don­nées de consul­ta­tions plus fiables et plus réalistes.

Une nouvelle collaboration pour le cas des ressources mixtes

De plus en plus d’éditeurs scien­ti­fiques pro­posent des articles en Open Access au sein des revues tra­di­tion­nel­le­ment payantes (revues mixtes) : com­ment éva­luer la part d’usage de cette par­tie (gra­tuite) dans les consul­ta­tions glo­bales (payantes) ?

Un tra­vail a été ini­tié avec le consor­tium Luxem­bourg de la Biblio­thèque Natio­nale du Luxem­bourg pour, là encore, ajou­ter un midd­le­ware dédié dans ezPAARSE qui per­met­tra d’identifier cette part des consultations.

L’objectif de ce tra­vail est de four­nir des métriques des­ti­nées aux pro­mo­teurs du plan S pour faci­li­ter la migra­tion des publi­ca­tions vers l’Open Access.