Gestion du fonds documentaire : monographies

Bibliothèque
01.10.2019

Dans le cadre du projet qui consiste à rendre dispo­nible une partie des locaux occupés par l’Inist une nouvelle étape a commencé lundi 30 septembre avec la libé­ra­tion de l’es­pace dédié au monographies.

Ce qui va rester à l’Inist :

  • Les thèses AO (archives origi­nales) qui sont prin­ci­pa­le­ment des thèses CNRS non déte­nues par ailleurs et qui peuvent remon­ter à 1939 pour les plus anciennes. Il y a environ 12 000 thèses.
  • Les micro­fiches (des thèses et des rapports).

Des monographies patrimoniales pour l’accueil

Des docu­ments possé­dant une singu­la­rité ont été sélec­tion­nés sur des critères comme le premier numéro d’une série, une couver­ture origi­nale, un exem­plaire précieux… Ils rejoin­dront une biblio­thèque qui sera spécia­le­ment conçue et instal­lée à l’accueil afin de garder une trace de ce patri­moine scien­ti­fique en gestion à l’Inist.

Une convention signée avec Ammareal

Ammareal est libraire d’occasions sur Internet.

Ils ont la parti­cu­la­rité de s’ap­pro­vi­sion­ner auprès des biblio­thèques et des asso­cia­tions. Ils sont acteurs à part entière de l’économie circu­laire, sociale et soli­daire. Plusieurs centaines de biblio­thèques ont déjà rejoint le programme, qu’elles soient biblio­thèques univer­si­taires (Université de Strasbourg, HEC, Telecom ParisTech, CEA Saclay, Université du Littoral et de la Côte d’Opale etc.), biblio­thèques muni­ci­pales (Rennes, Boulogne-Billancourt, Meudon, Castres-Mazamet, Beuvry, etc.), asso­cia­tions (nombreuses Communautés Emmaüs et Fédérations du Secours Populaire Français) ou biblio­thèques asso­cia­tives (réseau Culture et Bibliothèque Pour Tous).

En savoir plus : https://www.ammareal.fr/content/11-qui-sommes-nous

L’Inist vient de signer une conven­tion pour la reprise de l’en­semble des ouvrages restants (hors thèses, annales de confé­rences, rapports).

Après les diffé­rents dons déjà effec­tués (Elie Cartan, jardin bota­nique, musées de Nancy et parti­cu­liers) la part restante de mono­gra­phies repré­sente 180 mètres linéaires, soit entre 5 000 et 6 000 ouvrages.

Ammareal reverse un pour­cen­tage de la vente de chaque livre à des orga­ni­sa­tions cari­ta­tives luttant contre l’illet­trisme et en faveur de l’édu­ca­tion. L’Inist a choisi de rever­ser à  Bibliothèques Sans Frontières (Paris).

Pour le reste

Une société de réin­ser­tion a commencé la mise en bennes depuis le lundi 30 septembre.

 

voir aussi : Gestion du fonds docu­men­taire Inist