Gestion du fonds documentaire : monographies

Bibliothèque
01.10.2019

Dans le cadre du projet qui consiste à rendre disponible une partie des locaux occupés par l’Inist une nouvelle étape a commencé lundi 30 septembre avec la libération de l’espace dédié au monographies.

Ce qui va rester à l’Inist :

  • Les thèses AO (archives originales) qui sont principalement des thèses CNRS non détenues par ailleurs et qui peuvent remonter à 1939 pour les plus anciennes. Il y a environ 12 000 thèses.
  • Les microfiches (des thèses et des rapports).

Des monographies patrimoniales pour l’accueil

Des documents possédant une singularité ont été sélectionnés sur des critères comme le premier numéro d’une série, une couverture originale, un exemplaire précieux… Ils rejoindront une bibliothèque qui sera spécialement conçue et installée à l’accueil afin de garder une trace de ce patrimoine scientifique en gestion à l’Inist.

Une convention signée avec Ammareal

Ammareal est libraire d’occasions sur Internet.

Ils ont la particularité de s’approvisionner auprès des bibliothèques et des associations. Ils sont acteurs à part entière de l’économie circulaire, sociale et solidaire. Plusieurs centaines de bibliothèques ont déjà rejoint le programme, qu’elles soient bibliothèques universitaires (Université de Strasbourg, HEC, Telecom ParisTech, CEA Saclay, Université du Littoral et de la Côte d’Opale etc.), bibliothèques municipales (Rennes, Boulogne-Billancourt, Meudon, Castres-Mazamet, Beuvry, etc.), associations (nombreuses Communautés Emmaüs et Fédérations du Secours Populaire Français) ou bibliothèques associatives (réseau Culture et Bibliothèque Pour Tous).

En savoir plus : https://www.ammareal.fr/content/11-qui-sommes-nous

L’Inist vient de signer une convention pour la reprise de l’ensemble des ouvrages restants (hors thèses, annales de conférences, rapports).

Après les différents dons déjà effectués (Elie Cartan, jardin botanique, musés de Nancy et particuliers) la part restante de monographies représente 180 mètres linéaires, soit entre 5 000 et 6 000 ouvrages.

Ammareal reverse un pourcentage de la vente de chaque livre à des organisations caritatives luttant contre l’illettrisme et en faveur de l’éducation. L’Inist a choisi de reverser à  Bibliothèques Sans Frontières (Paris).

Pour le reste

Une société de réinsertion a commencé la mise en bennes depuis le lundi 30 septembre.