OPIDoR Tour, retour sur une belle aventure

Date de la réalisation : 1 octobre 2020

FIN OPIDoR tour
Pendant un an, les équipes de l’Inist sont allées à la rencontre des chercheurs, enseignants-chercheurs, professionnels de l’IST et chargés de valorisation pour leur présenter les outils et services OPIDoR.

Cet OPI­DoR Tour, on l’a ima­gi­né, on l’a fait ! L’heure est au bilan…

Pourquoi un OPIDoR Tour ?

Depuis 2019, l’Agence natio­nale de la recherche (ANR), dans sa feuille de route ins­crite dans le plan natio­nal de la Science ouverte, demande que les pro­jets finan­cés éla­borent et intègrent un plan de ges­tion des don­nées (DMP) dans les six mois sui­vant le démar­rage dudit pro­jet. Ce docu­ment syn­thé­tise la des­crip­tion et l’évolution des jeux de don­nées, il pré­pare le par­tage, la réuti­li­sa­tion et la péren­ni­sa­tion des données.

Etant spé­cia­li­sé dans la ges­tion, le par­tage et la dif­fu­sion des don­nées de la recherche, c’est tout natu­rel­le­ment que l’Inist s’est pro­po­sé pour aller pré­sen­ter les outils et ser­vices OPI­DoR (DMP OPI­DoR ain­si que les ser­vices asso­ciés Cat OPI­DoR et PID OPI­DoR) aux quatre coins de la France.

Du travail d’équipe

Les agents du ser­vice OPI­DoR et ceux du ser­vice For­ma­tion ont mis leurs com­pé­tences en com­mun pour appor­ter une réelle exper­tise en matière de ges­tion de données.

Sur place, chaque étape s’est ins­crite dans une démarche concer­tée avec les acteurs locaux et régio­naux. Les ses­sions ont été orga­ni­sées en liens étroits avec les délé­ga­tions régio­nales du CNRS et les ser­vices de proxi­mi­té des uni­ver­si­tés. Nous remer­cions à nou­veau nos col­lègues de ter­rain pour leur pré­cieuse col­la­bo­ra­tion notam­ment au niveau de la logis­tique, pour les ins­crip­tions aux ses­sions ou encore pour l’accueil des par­ti­ci­pants. Des inter­ve­nants locaux ont éga­le­ment appor­té des com­plé­ments personnalisés.

OPIDoR Tour en chiffres

Au total, 19 ses­sions ont été orga­ni­sées pour un nombre glo­bal de 703 par­ti­ci­pants. 43 % d’entre eux ont répon­du à l’enquête de satisfaction :

  • 74 % = taux glo­bal de satis­fac­tion avec un record pour les ate­liers Gopen­DoRe (84 %) sui­vi par la pré­sen­ta­tion des outils (77 %).
  • 60 % des répon­dants ne connais­saient pas les outils OPI­DoR et 83 % sont prêts à les uti­li­ser suite à la présentation.
  • 17 inter­ve­nants des ser­vices OPI­DoR et DoRA­Num + 19 inter­ve­nants en région (IPE, docu­men­ta­listes, cel­lules don­nées de la recherche…) ont ani­mé les ses­sions. 

Le bilan

Même si les dépla­ce­ments pour l’OPI­DoR Tour ont été semés d’embuches (grèves, neige… et Covid !), les agents de l’Inist ayant par­ti­ci­pé à cette aven­ture ont par­ti­cu­liè­re­ment appré­cié le contact avec leurs inter­lo­cu­teurs et usa­gers. Ils ont pu prendre le temps d’échanger et de mieux iden­ti­fier les besoins. De leur côté, les par­ti­ci­pants ont salué le dépla­ce­ment de l’Inist sur le ter­rain et le fait de pou­voir iden­ti­fier les per­sonnes pou­vant répondre à leurs questions.

Cette aven­ture a aus­si per­mis de confor­ter l’Inist dans sa mis­sion d’accompagnement et de conseil autour de la ges­tion des don­nées, une acti­vi­té majeure au sein de l’un des trois axes forts de l’Institut « Valo­ri­ser les don­nées de la recherche ».

Face à ce suc­cès, l’Inist pour­rait orga­ni­ser d’autres « tours » sur d’autres thématiques.

A suivre…